L’Arabie saoudite a acheté 84 chasseurs bombardiers américain de type F-15, une acquisition perçue par les observateurs comme l’expression de l’attachement des Etats-Unis à la sécurité et à la stabilité de la région du Proche orient, au lendemain des menaces de Téhéran sur la fermeture du détroit d’Ormuz.
Un responsable du département d’état Andrew Shapiro, a indiqué que grâce à l’acquisition de ces chasseurs bombardiers, l’Arabie saoudite sera en mesure de développer ses capacités dissuasives et défensives face aux attaques extérieures susceptibles de porter atteinte à sa souveraineté. Cette acquisition a été matérialisée sous forme d’un contrat de vente, conclu par l’Arabie saoudite et les Etats-Unis, qui porte sur la production de 84 chasseurs-bombardiers F-15 et la modernisation de 70 autres appareils de la même marque déjà utilisés par l’armée de l’Air royale saoudienne, pour un montant de 29,4 milliards de dollars au total , dans une période où les tensions s’exacerbent Téhéran. Questionné sur les retombées économiques de ce contrat, le porte-parole adjoint de Barack Obama, Josh Earnest a déclaré, depuis Hawaï, que ce dernier aura plusieurs conséquences positives sur l’économie américaine, dont la plus importante est la création de 50 000 emplois. Ce contrat contribuera aussi à renforcer la traditionnelle coopération entre les Etats-Unis et l’Arabie saoudite, allié américain dans la région et l’un des plus importants fournisseurs de pétrole pour les Etats-Unis, face à la puissance rivale qu’est l’Iran.
Ce ravitaillement de l’armée de l’Air royale saoudienne conditionnera, sans doute, les déclarations et les agissements de Téhéran dans les prochains jours.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*