sontrach-egasComme rapporté par la télévision publique, le gouvernement égyptien a donné mercredi son approbation sur un accord en vue d’importer de gaz naturel liquéfié (GNL) en provenance d’Algérie. Ce contrat lie Egas, la holding égyptienne spécialisée dans le gaz, et la Société Nationale algérienne pour la recherche, la production, le transport, la transformation et la commercialisation des hydrocarbures (SONATRACH).

Les deux parties ont conclu cet accord à la fin du mois dernier à Alger en présence des ministres algérien et égyptien de l’Energie, respectivement Youcef Yousfi et Cherif Ismail. Selon les clauses du document, un volume de 750 000 m3 de GNL algérien doit être importé sur l’année 2015 en Egypte par le biais de six cargaisons livrables à dater du prochain mois d’avril.A en croire le ministre égyptien du Pétrole, ces six cargaisons serviront à couvrir partiellement la demande interne de l’Egypte en matière gazière. Par la même occasion, il a indiqué que, dès la mi-janvier, les deux parties entameront de nouvelles discussions dans l’objectif d’augmenter les approvisionnements gaziers de l’Egypte pour la période 2016 – 2020.

Il est prévu que ces négociations commencent au Caire pour se clore, le mois prochain, à Alger. M. Ismail, très élogieux envers son partenaire, a indiqué que « l’Egypte préfère traiter avec l’Algérie en matière d’approvisionnement en gaz naturel étant l’un des plus grands exportateurs au monde mais aussi pour les bonnes relations qu’entretiennent les deux pays ».

D’après lui, son pays a besoin d’environ 45 cargaisons de GNL par an. Raison pour laquelle Le Caire a lancé un appel d’offres international pour l’approvisionnement en gaz entre 2016 et 2020. Pour l’heure, l’Egypte a reçu 6 réponses.

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*