Konstantin-MalofeevLe journal russe « Novaya Gazeta » vient de révéler mercredi, un document suggérant que la Russie aurait sciemment préparé la dégradation de la situation en Ukraine pour servir ses intérêts.

Le journal attribue la paternité de ce document à l’homme d’affaires Konstantin Malofeev accusé par l’Europe de financer les séparatistes prorusses. Le document aurait été remis à l’administration présidentielle de Vladimir Poutine début février 2014.Il justifierait l’ingérence de la Russie dans les affaires ukrainiennes et détaillerait en sept points comment la Russie pourrait, entre autres, annexer la région de la Crimée et tirer profit d’une déstabilisation de l’Ukraine.

Le document évoquait la nécessité de prendre le contrôle du processus politique à la suite du départ de l’ancien président ukrainien Victor Ianoukovitch, encore en place au moment de la rédaction présumée du texte.Des élections anticipées permettraient d’accélérer la désintégration du pays entre les régions de Kiev et de l’ouest et celles de la Crimée et de l’est. L’intervention russe était également censée éviter au pays de perdre le contrôle du gaz qui transite par l’Ukraine, ce qui aurait eu des conséquences très graves pour l’économie russe. Cette ingérence aurait eu pour la Russie d’autres bénéfices en particulier de nouvelles ressources démographiques et industrielles ainsi qu’un bouleversement de la situation géopolitique en Europe centrale et orientale qui aurait redonné à la Russie un rôle majeur malgré les sanctions économiques qui ont également été anticipées. Avec l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, une guerre dans l’est de l’Ukraine entre loyalistes et prorusses et un cessez-le-feu qui peine à être respecté, les grandes lignes de ce plan se sont concrétisées.

Le quotidien « Novaya Gazeta » est réputé pour ses critiques envers le pouvoir russe et dénonce régulièrement la corruption et les atteintes aux droits de l’homme dans le pays. Plusieurs de ses journalistes ont été assassinés ces 15 dernières années, notamment Anna Politkovskaïa, spécialiste de la guerre en Tchétchénie.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*