workLe département américain du Travail a rendu publics vendredi les chiffres portant sur l’emploi au cours du mois de mars. Il en est ressorti une baisse importante dans les créations de postes et un taux de chômage qui s’est stabilisé à 5,5 %.

Au vu de ces résultats, le ralentissement de la croissance constaté au dernier trimestre 2014 a probablement eu de l’impact sur le marché de l’emploi aux USA. En clair, il y a eu beaucoup moins de créations de postes que prévu au cours du troisième mois de l’année. Plus exactement, 126 000 postes seulement ont été créés en mars par l’économie américaine, à en croire le ministère du Travail. Ce qui correspond à un recul de 52 % en comparaison au mois précédent. En outre, des statistiques aussi faibles n’avaient pas été enregistrées depuis décembre 2013 : au moyen d’une estimation médiane, les analystes s’attendaient à 250 000 nouvelles embauches. Par ailleurs, le taux de chômage stagne à 5,5 %. A ce propos, les analystes ont rapporté un recul surprenant des inscriptions hebdomadaires au chômage. En rythme annuel, les demandes hebdomadaires d’allocations-chômage ont reculé de manière importante, soit – 18,5 %.

Par voie de communiqué, le président du Cercle des conseillers économiques de la Maison Blanche, Jason Furman, a expliqué ces chiffres : « une série de facteurs a affecté les données économiques pour ce premier trimestre, dont les conditions climatiques et le ralentissement de l’économie mondiale », a-t-il argumenté. Quoi qu’il en soit, ce revers ne suffit pas à trop inquiéter les analystes : « cela ne va pas durer. Un mois seul ne constitue pas une tendance », estime Sal Guatieri, de BMO Capital Markets.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*