Brésil : effets de l’enquête sur Petrobras

aldemir-bendine-petrobras-dgDe l’avis du nouveau président de Petrobras, Aldemir Bendine, les investigations menées sur les fournisseurs liés au réseau de corruption au sein de cette compagnie pétrolière pourraient avoir des effets sur les programmes d’investissements et entraîner du retard sur les travaux. Le patron de Petrobras s’est exprimé dans les colonnes du quotidien O Globo publié dimanche, soit quatre jours après que les résultats audités portant sur l’année dernière aient été dévoilés. Il en est ressorti des pertes à hauteur de deux milliards de dollars suite à la corruption. A ce propos, M. Bendine a affirmé qu’il préparait un plan B et essaierait de récupérer cette somme.

Pour le président du géant pétrolier brésilien, « si la processus de conclusion (des enquêtes) traîne, cela va compromettre l’exécution de notre programme d’investissements physiques, des travaux comme les plateformes pétrolières », a-t-il souligné. Et d’ajouter : « plus cela traîne, plus cela va compromettre notre plan d’investissement ». Dans la suite, M. Bendine a estimé que les investigations ont « fortement pesé » sur nombre des fournisseurs de Petrobras. En même temps, il a constaté que « de nouveaux fournisseurs sont intéressés ». Par voie de conséquence, « nous devons fortement travailler à un plan B pour former de nouveaux fournisseurs », a-t-il conclu. Toujours selon le président de Petrobras, les nouveaux investisseurs pourraient être des entreprises brésiliennes ou étrangères. Sur ce point, il a précisé que la priorité sera donnée aux entreprises locales du fait de leur apport plus important à l’économie brésilienne.

Par ailleurs, M. Bendine a proposé la signature d’accords avec les entreprises coupables de fraude de sorte qu’elles ne disparaissent pas suite aux fautes de leurs dirigeants.

Andreï Touabovitch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *