chine-vin-surfaceL’OIV (Organisation Internationale du Vin) a fait savoir hier lundi que la Chine était devenue en 2014 le deuxième vignoble du monde, derrière l’Espagne et devant la France, en termes de superficie de vignes cultivées. L’Hexagone, toutefois, retrouve sa place de premier producteur de vin.

Avec près de 800 000 hectares de vignobles, la Chine est parvenue à se glisser entre le 1.021 million d’hectares de l’Espagne et les 792 000 de la France. La part du vignoble chinois dans le monde est ainsi passée de 4% des vignes mondiales en 2000 à près de 11% des surfaces cultivées aujourd’hui. Pour l’Empire du Milieu, cette prouesse est la concrétisation de nombreux efforts consentis ces dernières années. Le pays a beaucoup investi dans la formation d’œnologues et experts viticoles internationaux qui apportent leur savoir-faire. La qualité du vin chinois s’améliore également mais celui-ci souffre encre du mélange de la production locale et des importations en vrac. Les premières productions des vignes sont attendues dans les cinq prochaines années. Dans sa présentation, l’OIV souligne également le fait que la croissance des vignobles est surtout concentrée en Chine et en Amérique du Sud tandis que les surfaces se réduisent dans l’Union européenne où elles sont désormais de 3.4 millions d’hectares, en recul de 21 000 hectares. Cette baisse est en partie due au plan de régulation du potentiel de production en vigueur en Europe entre 2008 et 2011.

Au niveau des exportations de vin, là encore, l’Espagne arrache la première place mondiale, en voyant ses exportations bondir de 22% en volume, devançant l’Italie et la France. Cette dernière retrouve toutefois sa première place dans la production mondiale dont elle assure 17%. La première place de la consommation mondiale, en légère baisse, revient aux Etats-Unis.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*