Simon-GrayLors d’une cérémonie officielle qui s’est déroulée en marge de la 39ème session de la Conférence de la FAO, organisée du 6 au 13 juin, le Maroc a été honoré pour avoir atteint l’objectif de réduire l’extrême pauvreté deux années avant l’échéance.

En octobre dernier, le Directeur du département Maghreb de la Banque Mondiale, Simon Gray, soutenait que l’extrême pauvreté a pratiquement été éradiquée du Royaume chérifien : elle est passée de 2 à 0,28% entre 2001 et 2011.

Le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime avait alors expliqué, dans une déclaration à la MAP, que cette performance a été possible grâce aux politiques mises en œuvre l’Etat en matière de lutte contre la pauvreté et la vulnérabilité, notamment le Plan Maroc Vert (PMV), le Plan Halieutis et le Programme forestier national.

Le Maroc a, en effet, choisi d’appréhender la sécurité alimentaire de manière globale en mettant en place le « Plan Maroc Vert ».

Lancé par le Roi Mohammed VI en 2008, le PMV est une stratégie transversale de développement de l’agriculture, à travers l’augmentation de la production et de la productivité, la valorisation des produits de l’agriculture et la recherche de marchés. Il intègre aussi le développement des revenus des agriculteurs et les protège contre l’aléa climatique à travers des produits d’assurance appelés à se généraliser et à se diversifier.

En conclusion, les différentes stratégies ont non seulement « mobilisé d’importants investissements publics et privés », mais elles ont surtout apporté « des appuis considérables aux petits agriculteurs, forestiers et pêcheurs pour améliorer leurs revenus et par conséquent leur niveau de vie et pour mieux gérer leurs ressources naturelles selon la dimension durable ».

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*