THAILAND-CRIME-MIGRANTSLes autorités thaïlandaises ont procédé à l’arrestation de six personnes impliquées dans la fabrication de faux passeports pour la majorité européens et qui était destinés à une clientèle du Proche et Moyen-Orient.

Dans le lot des personnes interpellées figure un ressortissant iranien, qui était le chef de ce réseau et le spécialiste en faux passeports. Les forces de l’ordre thaïlandaises menaient depuis déjà quelques années, des investigations sur ces activités.

Dans ce cadre, la police avait attribué au faussaire iranien le surnom de «docteur», dont elle savait seulement qu’il était de nationalité iranienne et qu’il était âgé d’une quarantaine d’années. Finalement, les forces de l’ordre ont mis la main sur cet expert faussaire lors d’une descente à son atelier de fabrication de faux passeports situé dans la province de Chachoengsao, à l’est de Bangkok.

Sur place, les agents de police ont fait la découverte d’à peu près 200 faux passeports. Si la plupart de ces faux documents étaient européens, il avait aussi des passeports de pays latino-américains. L’atelier contenait également de faux cachets d’immigration et de visa et une quarantaine d’imprimantes de haute qualité.

Le faussaire proposait ses faux passeports via internet contre une somme comprise entre 1.300 et 2.000 euros (1 430 et 2 200 dollars) la pièce, à une clientèle composée, en grande partie, de ressortissants syriens, irakiens et iraniens. Après règlement, les faux documents étaient envoyés par la poste.

La police thaïlandaise a aussi arrêté cinq autres personnes de nationalité pakistanaise, qui, selon elle, jouaient le rôle d’intermédiaire entre le faussaire et certains de ses clients. Depuis longtemps, la Thaïlande est tristement connue comme une base internationale de fabrication de faux documents.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*