Maroc-RenaultLe Constructeur automobile français Renault a lancé ce vendredi, son méga-projet de «écosystème Renault» qui a nécessité un investissement de 10 milliard de dirhams (environ 900 million d’euros) et qui vient renforcer la plate-forme de l’industrie automobile à Tanger au Nord du Maroc.
Le projet a été présenté au cours d’une cérémonie présidée par le Roi Mohammed VI au palais royal de Rabat,  en présence de ses conseillers et des membres du gouvernement marocain.
«Ecosystème Renault» consiste à développer une plate-forme d’approvisionnement locale pour Renault, installé à Tanger.«Ce projet générera un chiffre d’affaires additionnel de 20 milliards de DH par an, triplant ainsi le montant des achats de pièces fabriquées par le constructeur Renault sur le territoire marocain», a expliqué le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy.
Le projet devrait permettre à Renault Maroc, selon  Elalamy, de tripler les emplois qu’il génère avec la de 50.000 nouveaux emplois permanents. Les écosystèmes automobiles, de manière plus générale, a-t-il ajouté, «permettront de doubler les emplois à l’horizon 2020 pour les porter à plus de 160.000» et les exportations automobiles devraient atteindre  la même année 100 milliards de DH.
Pour le Maroc et pour le groupe français c’est donc, un deal gagnant-gagnant qui permettre également au Royaume d’atteindre un taux d’intégration locale de 65 %, contre 32% actuellement, ce qui constitue selon le ministre, un critère essentiel devant inciter les équipementiers, fournisseurs de Renault, de s’installer à Tanger, qui abrite l’un des plus grands ports marchands de la Méditerranée, Tanger Med.
Vue l’importance du nouveau projet de, c’est le roi Mohammed VI en personne qui a présidé la cérémonie de signature des trois conventions entre le gouvernement marocain et le groupe français. Elles portent sur la mise en place du système Renault, le foncier industriel et la formation des cadres et employés au profit de la nouvelle structure.
Le directeur des Opérations de la Région Afrique-Moyen Orient-Inde du groupe Renault Bernard Cambier perçoit dans ce projet, les dividendes de la politique africaine du Maroc et la coopération Sud-Sud promues par le souverain marocain. Il a de même évoqué les perspectives de développement de Renault en Afrique subsaharienne qui peuvent offrir «de très belles opportunités pour notre base industrielle de Tanger».

 

Tags: , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*