La Corée du Sud débourse 15 milliards d’euros pour relancer son économie

coree-sud-plan-relance-economiqueAprès avoir revu à la baisse sa prévision de croissance pour l’année 2016, suite au ralentissement de la demande mondiale et aux répercussions du Brexit, la Corée du Sud a annoncé hier mardi, la mise en œuvre d’un plan de relance de l’économie nationale pour un montant de 15 milliards d’euros.

Le ministère sud-coréen de la Stratégie a abaissé sa prévision de croissance pour 2016, de 0.3 point pour la ramener à 2.8%. D’autres institutions privées avaient déjà procédé à une révision à la baisse des perspectives économiques du pays.

Le chiffre de 2.8% est en phase avec celui avancé en avril par la Banque de Corée (BOK), et légèrement supérieure à la prévision de 2.7% du Fonds monétaire international.

Le ministère de la Stratégie attribue cette révision à la baisse de la croissance, à un probable ralentissement de l’économie au deuxième semestre suite à des exportations en baisse et à la fin des programmes de réduction d’impôts du gouvernement.

Suite à l’affaiblissement de la demande dans le monde, les exportations sud-coréennes devraient continuer à diminuer, baisse attendue cette année à 4.7% après une dégringolade de -8% en 2015. De plus, le processus de restructuration des entreprises en cours devrait également avoir un lourd impact sur l’emploi, l’investissement et la production.

Et, du fait du ralentissement économique mondial et du Brexit, les incertitudes financières devraient s’amplifier encore, ce qui ferait contraindre les consommateurs et les entreprises à serrer davantage la ceinture.

Ces prévisions sont très malvenues pour une économie sud-coréenne qui a atteint l’année passée son taux de croissance le plus bas depuis 2012 à 2.6%. Pour faire face à cette situation, le ministère des Finances a annoncé un plan de relance de 15 milliards d’euros. La moitié de cette somme est destinée à favoriser l’emploi et amortir le choc des restructurations en cours dans les entreprises publiques. Et l’autre moitié sera investie par des fonds appartenant à des institutions publiques.

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *