Après avoir vertigineusement grimpé le lundi 5 mars, les cours du coton reviennent à la normale peu à peu. L’embargo indien décrété le même jour n’a donc rien changé à la tendance baissière de ces indicateurs.

« L’exportation du coton a été interdite jusqu’à nouvel ordre, y compris les exportations déjà prévues ». Une déclaration émanant des autorités de l’Inde, deuxième plus grand producteur et exportateur de coton au monde. Ce, afin de renflouer le marché local, le pays ayant déjà atteint ses objectifs d’exportation : alors qu’il était prévu d’exporter 8,4 millions de balles dans l’exercice qui prend fin en mars, New Delhi a dores et déjà réussi à en exporter 8,5 millions. Comme on pouvait l’imaginer, cela a eu des conséquences immédiates : les cours du coton ont augmenté de 4,5 % à New-York. Paradoxalement, ils ont baissé de 4 % sur le marché indien. Mais, la hausse constatée aux USA, a beaucoup ralenti depuis pour tomber à 0,88 % et, ensuite, à 0,43 %.

Un constat dû à la tendance baissière que connaît le coton. En effet, même le bond des cours du coton n’y a rien changé. Cela est également dû au bon état des réserves mondiales de coton. Quoi qu’il en soit, ce sont les fabricants de textile indiens qui sont les plus contents : ils craignaient une pénurie de coton et, donc, une hausse des prix. Mais, l’Etat a su les protéger sur ce coup.

 

Tags: , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*