Les Etats-Unis utiliseraient depuis la fin du mois de juin dernier, une base aérienne en Tunisie pour utiliser leurs drones dans la guerre contre l’Etat islamique en Libye, rapporte mercredi, le journal américain «The Washington Post » citant des officiels américains qui s’exprimaient sous couvert de l’anonymat.
Ces drones sont plus précisément des « Reapers Air Force » et auraient commencé leurs activités dans la base militaire en Tunisie à la fin de Juin 2016. Ils auraient joué un rôle central, principalement à travers la collecte d’informations en vue de l’intensification des bombardements américains en Libye contre les bases de l’Etat islamique.
Le secret qui entoure l’existence de cette base provient principalement des réticences du gouvernement tunisien qui semble inquiet de voir la Tunisie ciblée par des actes de représailles pour sa collaboration avec une puissance étrangère ou de susciter la colère de l’opinion publique tunisienne.
D’après les informations révélées par The Washington Post, la Tunisie aurait obtenu, en échange de sa discrète collaboration, le soutien des forces américaines dans la lutte contre le terrorisme, notamment la fourniture aux autorités du pays, des informations obtenues à l’aide de ces drones en Tunisie même. L’administration américaine a même fait « pression » sur la Tunisie, pour avoir accès à cette base et pouvoir opérer plus librement en Libye.
Les Etats-Unis ont mené plus de 300 frappes aériennes depuis le mois d’août dernier contre l’Etat islamique en Libye et disposent également de membres de forces spéciales déployés sur le territoire libyen. Avec la base de drones en Tunisie, la Défense américaine étend le réseau de bases dont il peut disposer en Afrique, ses bases du Niger et de Djibouti se trouvant trop loin du théâtre des opérations libyen.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 
*