La Bourse de Tokyo a terminé jeudi 13 octobre sur une nette hausse de 0,97%. Les investisseurs Japonais sont rassurés et plus confiants en sachant qu’ils ne sont plus seuls face à la crise. En effet, ils se sont félicités de savoir qu’ils peuvent compter sur les pays européens qui adoptent des dispositions concrètes afin de lutter contre la crise de la dette et soutenir leurs banques.

Conscients que les problèmes de la dette souveraine ont désormais atteint  une ampleur menaçant de déstabiliser l’économie mondiale et craignant la contagion, les opérateurs économiques et financiers à Tokyo ont tous le regard braqué vers l’Europe. Les investisseurs ont d’ailleurs apprécié la position adoptée par la Commission européenne en faveur de la recapitalisation urgente des banques face à la crise de la dette et plaidé en faveur d’une force de frappe accrue du Fonds Européen de stabilité financière de la Zone euro (FESF). Les chiffres parlent ainsi d’eux même, le Nikkei 225 des valeurs vedettes a gagné 84,35 points à la clôture, pour s’afficher à 8.823,25 points (+0,97%), aidé également par le recul du yen face au dollar et à l’euro. L’indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a, de son côté, augmenté de 5,39 points (+0,72%) pour terminer à 758,83 points. Mais porté par le plan de recapitalisation, le Nikkei termine bien au dessus de sa moyenne mobile à 25 jours de 8.639 points.

       Bien que les différentes déclarations successives et les intentions affichées des européens ont, en quelque sorte, redonné confiance aux investisseurs nippons, ces derniers restent tout de même sur leur garde, craignant une persistance de la crise.

 

Tags: ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*