Le marché chinois continue à faire rêver et attirer la clientèle. Après les textiles et les constructeurs automobiles, c’est au tour des maisons de luxe de venir s’installer au cœur de l’empire du milieu. La maison de luxe française hermès a décidé de s’implanter sérieusement sur le continent asiatique et a choisit la chine comme point de chute.

Hermès est un groupe français qui a vu le jour en 1837. Il touche à plusieurs domaines  de consommation courante et son activité est un succès tournant avec près de 1,5 milliards de dollars de chiffre d’affaire. C’est en 2010 que l’artisan familial avait lancé sa marque de luxe à Shangai. Cette boutique fille a très vite grandi et pris ses marques. Avec une politique d’existence et de fonctionnement autonome comme le veut hermès l’expansion de la marque cadette asiatique vient s’attaquer également au marché européen. Son créneau est très simple, le luxe selon l’art et le savoir faire chinois.  L’an dernier déjà les ventes d’Hermès en chine ont connu une croissance de plus de 30% et les perspectives de cette année donnent matière à espérer encore plus.  D’autre encore sont dans la danse à l’instar de LVMH, le leader du luxe français, qui a quant à lui réalisé près de 6 milliards de dollars  de profit en chine.

La chine est entrain de phagocyter progressivement le luxe français, bien avant Hermès le Fung Brands a pris le contrôle de Sonia Rykiel, le Cerruti a été repris par le géant du textile Li &Fung et Lanvin racheté par Shaw-Lan. Devenu l’une des caisses du monde, la chine s’est attelé à prendre contrôle de plusieurs entreprises à travers la planète.   Aujourd’hui, Tout porte à croire qu’à moyen terme elle deviendrait le centre commercial du monde.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*