Deux semaines après son entrée en bourse, l’action de Facebook est à 26.44 dollars, soit 30% de moins sur les 38 dollars qu’elle valait à son introduction. La capitalisation du réseau social est passée sous la barre des 60 milliards de dollars et la situation ne serait pas près de s’améliorer.

Les pertes pour les investisseurs depuis la chute du titre Facebook sont estimées à 4.6 milliards de dollars. Pour la suite des évènements, les estimations et prédictions vont dans tous les sens, ce qui illustre parfaitement les incertitudes sur la capacité de Facebook à monétiser son audience. Pour Carlos Kirjner, un analyste de Bernstein Research, le prix de l’action devrait tourner autour de 25 dollars pour les 12 prochains mois. Il s’attend à une décélération  sur cette période du chiffre d’affaires de Facebook qui, au mieux, devrait se stabiliser. La plus grande prudence est de mise pour Oliver Pursche, employé chez Gary Goldberg Financial Services, un gestionnaire de fortune. Ce cabinet installé à New-York déconseille l’achat des actions Facebook en raison du flou autour de leur valorisation. Tant que l‘orientation et les perspectives de revenus de l’entreprise ne seront pas clarifiées, le prix du titre devrait continuer à baisser.

Tip Chowdhry, de Global Equities Research, estime que la raison de cette dégringolade réside dans l’inadéquation du prix de l’introduction. Pour lui, il aurait dû se situer entre 10 et 15 dollars au lieu de 38.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*