Après sa réunion de politique monétaire, la Banque Centrale indienne a décidé lundi de maintenir ses taux d’intérêts. Une orientation étonnante au vu de la baisse économique que le pays connaît actuellement.

8 % et 7 %. Tels ont été maintenus respectivement le « repo », taux auquel la Banque Centrale fait des prêts aux banques commerciales, et le « reverse repo », taux d’intérêt que les établissements financiers perçoivent en opérant des placements à la Reserve Bank of India (RBI). Celle-ci estime qu’une réduction des taux encouragerait l’inflation. Pourtant, la plupart des observateurs s’attendaient à une baisse de ces taux en vue de stimuler l’économie. Mais, l’administration de la banque centrale en a décidé autrement : il y a deux mois, elle venait de réduire d’un demi point ses taux et elle compte bien s’en contenter. Une décision assez audacieuse dans un contexte économique des plus difficiles. En effet, l’Inde a réalisé une croissance de 5,3 % au premier trimestre 2012, soit la plus mauvaise en 9 ans. En plus, le pays est toujours confronté à l’inflation. Celle-ci a atteint 7,55 % selon des chiffres récemment rendus publics.

Comme si ce qui précède ne suffisait pas, Fitch a dégradé lundi les perspectives indiennes, passant de la catégorie « stables » à « négatives ». Parmi les motifs liés à cet abaissement figure un environnement peu favorable à l’investissement privé. Vraisemblablement, cette donne ne changera pas de si tôt, la RBI ayant maintenu ses taux.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*