Dans la journée de Mardi, le conseil des ministres irakien a autorisé la constitution d’une compagnie gazière mixte avec Shell et Mitsubishi avec un investissement estimé à 17 milliards de dollars pour exploiter le gaz contenu dans les puits de pétrole du sud du pays.

Dans un communiqué officiel, le représentant du ministère du pétrole a révélé que la nouvelle co-entreprise dénommée Basra Gaz Compagny (BGC) sera constituée à 51% par la South Gaz Compagny, propriété du ministère du Pétrole, la firme anglo-néerlandaise Shell (44%) ainsi que le géant japonais Mitsubishi (5%). Basra Gaz Compagny (BGC) aura comme principal objectif  le traitement du gaz s’échappant des puits pétroliers de Roumalia, Zouber et Gurna-Ouest avec des productions avoisinant les deux milliards de pieds cube (56,6 millions de mètres cube) par jour. La nouvelle entreprise sera soumise à une taxe fixée à 55% sur ses revenus suivis d’une taxe de 5% sur les importations matérielles ainsi qu’une taxe de 1%  à payer à la SOMO (Compagnie publique chargée de l’exploitation du pétrole) pour toutes les exportations. En outre, les propos recueillis auprès de plusieurs experts en pétrole confirme que la Basra Gaz Compagny fera gagner à l’état irakien la gigantesque somme de 58 milliards de dollars en seulement un quart de siècle.

Pour l’Irak, ce contrat établi sur une durée de 25 ans sera le moyen de booster une production de gaz insuffisante et paralyser par le manque de technologie approprié pour la capture du gaz.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*