Afrique du Sud : révision des prévisions de croissance

gill-marcusLa banque centrale d’Afrique du Sud a revu à la hausse mercredi sa prévision de croissance pour l’année en cours. Par contre, la prévision de croissance pour 2014 a été diminuée.

2,7 %, tel est le nouveau taux de croissance économique attendu pour 2013. En janvier dernier, la gouverneure de la première institution financière sud-africaine, Gill Marcus, avait annoncé 2,6 % de prévision de croissance pour cette année. Mais, depuis, cela a évolué de 0,1 %. Toutefois, la patronne de la banque centrale sud-africaine a prévenu que « les risques … restent pour une nouvelle révision à la baisse ». Malgré tout, elle a estimé que « la croissance devrait se poursuivre à un rythme modéré en 2013 ». Ce, se basant, au niveau international, sur les bonnes perspectives du côté de l’Asie. De même, à l’échelle locale, Mme Marcus s’est réjouie du redémarrage du secteur minier sud-africain, qui a été amplement perturbé par des grèves incessantes en 2012. Néanmoins, pour la gouverneure, les mines demeurent toujours « sous pression » du fait d’un climat social volatil.

Ces derniers mois, la banque centrale sud-africaine a souvent modifié la prévision de croissance économique pour 2013 : en novembre dernier, elle est passée de 3,4 % à 2,9 % avant de perdre 0,3 % deux mois plus tard. Cette fois-ci au moins, elle remonte quelque peu. A l’opposé, la prévision de croissance pour 2014 a été diminuée. Fixée à 3,8 % en janvier, Mme Marcus table aujourd’hui sur 3,7 %. C’est tout de même mieux que la prévision de novembre dernier, à savoir 3,6 %.  En conclusion, Mme Marcus a souligné que toutes ces prévisions restent menacées par les conflits sociaux tenaces dans le secteur des mines. Ceux-ci ont un impact négatif sur « les recettes d’exportation, l’emploi et les perceptions des investisseurs sur l’Afrique du Sud ».

Andreï Touabovitch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *