000286_Anibal_Cavaco_Silva_Jose_Manuel_Barroso-2Les bourses européennes sont en alerte. En effet, la crise économique que traverse le Portugal inquiète, l’Europe n’est même pas encore guérie du traumatisme grec.

Si le Portugal venait à suivre la même voie alors que l’Espagne est toujours à l’agonie, le vieux continent pourrait écrire une nouvelle page noire de son histoire économique. Voila pourquoi la commission européenne a vite réagi en appelant Lisbonne à clarifier sa situation et en invitant tous les acteurs politiques du pays à plus de responsabilité. La situation est devenue alarmante parce que le ministre des finances et celui des affaires étrangères ont démissionné. Une telle crise politique peut rapidement conduire a un disfonctionnement administratif et au ralentissement de l’activité économique, sans compter sur la méfiance des marchés financiers.

Malheureusement pour le Portugal, la situation économique et sécuritaire mondiale est déjà tendue et risquerait de ne pas encaisser une telle crise. Déjà, le ralentissement de la croissance russe pousse les marchés à plus de prudence, les tensions sociopolitiques qui s’expriment à nouveau ne font qu’apporter plus de complication à une atmosphère mondiale sur les bouts des cordes. Pour palper l’impact de cette inquiétude croissance il suffit d’observer que le rendement de l’emprunt portugais a flirté avec les 8% ce matin, contre 6,6% seulement hier après midi.

Le président de la Commission Européenne a toute fois affirmé que l’institution avait confiance en la démocratie portugaise pour gérer cette crise politique avant qu’elle ne se mue en une crise économique continentale. Les reformes ayant conduits à l’austérité et à la grogne sont difficiles mais importante pour une sortie de crise réussite.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*