Ian Narev talks during a media conference in central SydneyCommonwealth Bank Australia (CBA), la première banque australienne est prise dans une tourmente de placements à haut risque qui aurait fait perdre des centaines de millions de dollars australiens à des milliers de ses clients.
Selon le journal Guardian, pendant une dizaine d’années, la banque australienne a encouragé un grand nombre d’épargnants, en général des personnes à faible revenu, d’investir dans des « fonds toxiques » sans en être informées par leur banquier. Jeudi, CBA a reconnu sa responsabilité entière dans ce scandale qui agite le milieu bancaire australien après la publication d’un rapport du sénat de ce pays, mettant en cause l’institution financière.
Ian Narev, Président-directeur général de Commonwealth Bank, a présenté ses excuses sans réserve à tous les clients de la banque pour avoir « brisé leur confiance ». Il a aussi regretté les mauvaises pratiques de certains de ses conseillers qui ont engagé sans leur permission l’épargne de plusieurs milliers de personnes dans des placements à haut risque entre 2003 et 2012.Il a annoncé la mise en place d’un programme de révision et de conseil destiné à dédommager les milliers de clients qui ont perdu leur argent dans ce « scandale inacceptable ».
Toutefois, aucune précision n’a été donnée sur le montant des sommes perdues ni celui du programme d’indemnisation. Plus de 400 000 personnes touchées seraient concernées, d’après le Wall Street Journal. Quelque 52 millions de dollars australiens auraient été déjà versés à 1.100 clients.
La banque a également annoncé que « si les clients n’estiment pas satisfaisante l’offre d’indemnisation proposée, ils pourraient faire appel à des experts indépendants pour procéder à l’évaluation ou exercer tout autre recours juridique ».

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*