Les producteurs de coton brésiliens se sont réjouis de l’accord conclu mercredi entre leur pays et les USA, mettant un terme à un contentieux vieux de plus d’une décennie au sein de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Agricultura - algodao
Par le biais d’un communiqué conjoint, les deux Etats ont annoncé la signature de cet accord au travers duquel le Brésil retire sa plainte contre les subventions au coton américain auprès de l’OMC. La dernière fois que la puissance émergente sud-américaine avait dévoilé son intention de saisir à nouveau l’OMC à propos de ce dossier, remonte à février 2014. Plus précisément, le Brésil voulait se plaindre de la nouvelle loi agricole américaine dénommée « Farm Bill », jugeant qu’elle déséquilibrait les cours internationaux du coton.

A vrai dire, cette belligérance est bien plus vieille. Pour preuve, en 2009, le Brésil obtenait gain de cause auprès de l’OMC, qui l’avait autorisé à prendre des représailles commerciales contre les USA coupables de subventions au coton. Au final, les deux parties sont parvenues à un terrain d’entente l’année suivante. Par la suite, le Brésil a affirmé que les Etats-Unis avaient cessé de verser les dédommagements à partir de septembre 2010.

Pour ce qui est de l’accord conclu mercredi, les producteurs brésiliens de coton sont particulièrement satisfaits de l’engagement américain de réformer son programme de crédit et de garantie à l’exportation, qui, antérieurement, assimilait le Brésil à des subventions, et de verser une enveloppe de 300 millions de dollars à l’Institut brésilien du coton. Selon un communiqué du ministère brésilien des Affaires étrangères, cette somme « permet d’atténuer les pertes enregistrées par les producteurs brésiliens de coton ».

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*