france-inde-investCes dernières années, l’Inde a attiré un nombre important d’entrepreneurs français qui ont réussi à prospérer, souvent en partant de rien, et sont désormais présents dans plusieurs secteurs de la vie économique du pays.

Consultants, restaurateurs, designers, hôteliers, stylistes ou créateurs de bureaux d’achats, les parcours de ces entrepreneurs, dont beaucoup d’autodidactes passionnés, en provenance de l’Hexagone sont des plus diversifiés, tout comme leurs motivations. Désir de rupture pour une vie différente pour certains, volonté de réaliser leur rêve ou de prospérer pour d’autres.

Les chiffres officiels rapportent la présence d’au moins 200 entrepreneurs français en Inde, mais ils seraient beaucoup plus nombreux répartis entre Bombay, Bangalore, Pondichéry, Jaipur ou Goa. Le succès pour certains d’entre eux est saisissant. Vintage Rides, une agence de voyages à moto a été montée en 2007 par deux Français avec un investissement initial de 1 000 euros. La société réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires d’un million d’euros. Pour plusieurs de ces investisseurs, l’Inde vit ses « Trente Glorieuses », en référence à la période de forte croissance économique qu’a connue la grande majorité des pays développés entre 1945 et 1973, et la croissance économique du pays donne l’impression que « tout est possible ».

Les investisseurs français en Inde forment un solide réseau et n’hésitent pas à s’associer pour créer de nouveaux projets et s’adapter mieux au contexte indien. Mais la voie vers le succès n’est pas aussi facile et le courage et la ténacité sont des outils indispensables pour réussir. L’appareil administratif est lent et corrompu, la législation fiscale encore très lourde et le marché très complexe.Ainsi, les entrepreneurs traversent-ils un véritable parcours du combattant quand il s’agit de transformer les très petites entreprises en PME en ciblant le marché indien.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*