La Chine persévère sur la voie de la flexibilité financière

apnLors d’une conférence de presse organisée en marge de la session annuelle de l’Assemblée populaire nationale (APN), au Grand Palais du peuple, à Pékin, le gouverneur de la banque centrale chinoise a détaillé les mesures qu’il compte mettre en œuvre pour permettre à son institution de faire face à d’éventuels chocs économiques.
La banque centrale devrait ainsi continuer de suivre une politique monétaire flexible en réaction à d’éventuels changements importants dans l’environnement national et mondial, elle qui a déjà abaissé à six reprises ses taux d’intérêt depuis novembre 2014 en plus du ratio des réserves obligatoires des banques du pays qui a pour sa part été réduit à cinq reprises depuis février 2015. Mais les dirigeants de la Banque centrale ont insisté sur le fait que leurs efforts n’impliqueraient pas un recours à des mesures de soutien excessives pour doper la croissance.
Le vice-gouverneur de la banque centrale a d’ailleurs profité de la même conférence de presse samedi dernier pour dire qu’il s’attendait à voir la Chine atteindre son objectif de croissance cette année. Le gouvernement table pour l’année en cours à une croissance du Produit Intérieur Brut du pays compris entre 6.5 et 7%, des prévisions d’une croissance à leur plus faible niveau depuis 25 ans suite à la faiblesse de la demande intérieure et internationale.
Mais certains mettent en garde contre les effets sur le yuan d’une politique monétaire trop accommodante. Le yuan a connu une dépréciation depuis que le gouvernement a réorganisé le mécanisme du taux de change l’année dernière, et que les préoccupations sur l’afflux n’ont cessé d’augmenter. Mais depuis février, le yuan a manifesté des signes de stabilisation et le gouverneur de la banque centrale soutient que cette tendance devrait continuer.

Andreï Touabovitch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *