Alors  que la crise financière persiste et menace de plus belle les marchés boursiers et financiers  mondiaux, le gouvernement chinois, lui, ne compte pas rester inerte face à ce spectacle ahurissant. En effet, Huijin, une filiale du fonds souverain chinois a commencé à acheter des actions des plus grandes banques du pays, chose qui témoigne de la détermination des autorités chinoises d’être aux cotés des marchés boursiers.

Riche de 400 milliards de dollars et figurant comme le premier actionnaire des quatre grandes banques du pays, Huijin a entamé le rachat des actions de ces dernières lundi après la fermeture des marchés locaux. Cette démarche manifestée pour soutenir les cours des banques est d’ailleurs la première à être officiellement reconnue par les autorités chinoises depuis la précédente crise de 2008-2009. Aujourd’hui, ce geste est d’ailleurs perçu  comme une volonté absolue du gouvernement chinois de montrer et de prouver sa confiance à l’égard des banques mais également d’être a leur coté et cela à bien évidemment eu des répercussions positives car l’indice Hang Seng de Hong Kong a connu une nette progression après l’annonce des investissements d’Huijin.  Mais en général, ce lundi, les bourses de Hong Kong et de Shangai sont dans le rouge et perdent respectivement 0,50% à 17.618 points et 0,23% à 2353 points.

De leur côté, Agricultaral Bank of China et Industrial and Commercial Bank of china ont révélés que Huinjin leur avait respectivement  acheté 39,1 millions et 14,6 millions de leurs actions cotées à Shanghai, et celui-ci a d’ailleurs l’intention de continuer à accroître ses participations d’ici un an. Il est important de préciser que ce n’est cependant pas la première  fois que les autorités de Pékin font appel à Huijin dans ce sens.

 

Tags: , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*