La France livre à l’Egypte un premier Mistral

mistralLe constructeur naval français DCNS a annoncé la livraison, jeudi dernier, d’un premier Mistral à l’Egypte. Ce bâtiment de guerre était initialement destiné à la Russie mais, suite aux sanctions européennes contre ce pays, dans le contexte de la crise ukrainienne, la France l’a revendu à l’Egypte.

Le premier des deux Mistral devant être livrés au Caire, baptisé «Gamal Abdel Nasser», est passé sous pavillon égyptien dans le cadre d’une cérémonie organisée à Saint-Nazaire, même si la fiesta a été quelque peu perturbée par des manifestations organisées à l’entrée des chantiers navals.

D’ailleurs, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ainsi que son homologue égyptien, Sedki Sobhi, qui devaient y assister ont fini par annuler ce déplacement en le remplaçant par une déjeuner à Paris, la capitale française.

D’après ce qui est prévu, ce bâtiment de guerre doit quitter Saint-Nazaire dans les jours à venir pour se rendre en Egypte au terme d’un exercice conjoint des marines des deux pays, a indiqué le constructeur naval DCNS.

Quant au second Mistral commandé par l’Etat égyptien, il devrait être livré à la marine de guerre égyptienne en septembre prochain. Pour information, ce second porte-hélicoptères sera baptisé du nom d’un autre ancien dirigeant égyptien, en l’occurrence Anouar el-Sadate.

D’ici 2020, DCNS livrera à l’Egypte pas moins de sept navires de guerre, à savoir deux bâtiments de projection et de commandement (BPC), quatre corvettes Gowind et une frégate FREMM.

Les deux Mistral auraient coûté à l’état égyptien la somme de 950 millions d’euros (1.059 millions de dollars) financés par des fonds saoudiens.

Andreï Touabovitch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *